Menu

awac

L’Agence wallonne de l’air et du climat (AwAC) gère, au niveau de la Région, la politique de la qualité de l’air, du climat et de l’ozone stratosphérique. Ses missions s’inscrivent pleinement dans les défis environnementaux du XXIe siècle.

 

Une direction à gestion séparée


 

L’Agence a été créée en 2008, au départ de la Cellule Air de l’ex-direction générale des Ressources naturelles et de l’Environnement (DGRNE, aujourd’hui DGO 3), dont une grande partie du personnel a été détachée à l’AwAC en 2008, sur base volontaire. Plusieurs agents du SPW y ont depuis été mutés, rejoints par d’autres, nouvellement recrutés. La participation croisée des fonctionnaires dirigeants aux organes de décision maintient un lien étroit entre l’Agence et la DGO 3. Depuis novembre 2011, l’AwAC est établie à Jambes, au numéro 7 de l’avenue Prince de Liège. Elle compte aujourd’hui une trentaine de personnes.

Lien vers le décret et l’AGW portant sur la constitution et l’organisation de l’Agence

Une stratégie globale pour préserver l’air et le climat


 

L’Agence représente la Région au niveau national et dans les organisations internationales relatives à l’air et au climat ; elle coordonne le suivi des négociations, assure la transposition des décisions dans la législation wallonne et garantit leur mise en œuvre. Elle élabore pour la Région, en concertation avec le Gouvernement wallon et les départements du SPW, la stratégie globale d’amélioration de la qualité de l’air, de lutte contre les changements climatiques et de protection de l’ozone stratosphérique. Pour ce faire, le Gouvernement wallon a adopté le décret « Climat » qui inscrit dans la législation des objectifs généraux et sectoriels de réduction des émissions de GES et de protection de l’environnement. Le texte indique aussi les instruments à mettre en œuvre pour y parvenir, dont le Plan Air Climat Energie.

Respirer mieux, c’est vivre mieux


 

L’AwAC contrôle la qualité de l’air, contribue à l’analyse des effets de la pollution sur la santé et sur l’environnement et élabore des instruments visant à s’en prémunir et à atteindre les exigences régionales et européennes en la matière. Elle rend aussi des avis dans le cadre de l’instruction des demandes de permis d’environnement et de permis uniques, ainsi que des révisions de permis. C’est elle qui gère le réseau wallon de stations de mesure de la qualité de l’air et qui réalise les inventaires d’émission des polluants atmosphériques (notamment CO2, NOx, SO2, CH4, particules, métaux lourds, composés organiques volatils, polluants organiques persistants) ainsi que les projections d’émission à moyen terme. Les particules fines, et l’ozone en particulier, menacent la santé publique, et des mesures structurelles doivent être prises pour réduire leurs émissions et éviter les pics de pollution. Les sources principales que sont la circulation automobile, le chauffage des bâtiments et les activités industrielles sont particulièrement visées. Avec la Cellule interrégionale de l’environnement (CELINE) et le Centre régional de crise du SPW, l’Agence coordonne certains plans d’action en cas d’épisodes de pollution.

Les quotas d’émission de gaz à effet de serre, un nouveau marché à gérer


 

Dans le cadre du Protocole de Kyoto et du système européen d’échange de quotas, l’AwAC valide les émissions des entreprises de la Région et organise la mise en œuvre des mécanismes de flexibilité. Elle gère le Fonds wallon Kyoto, mis en place pour la vente et l’achat des droits d’émission (Emission trading), dans le respect des modalités fixées par le Gouvernement wallon. C’est une des raisons du statut de direction à gestion séparée accordé à l’Agence qui facilite ce travail.

interligne awac3

timeline

 

Go to top